Internationales

Les Adventistes inaugurent, sur les îles du Galápagos, un Musée Naturel des Origines

Mar 03, 2020 | Puerto Ayora, Galápagos | Andrew McChesney, Mission adventiste / ANN

Le Musée des Origines représente une nouvelle catégorie de mission pour l’Eglise Adventiste.

Un professeur de biologie adventiste du septième a, dans les années 1970, miraculeusement acquis un terrain de choix sur les îles Galápagos en vue de divers projets pour les étudiants de l’Université de Loma Linda.

Près de 50 ans plus tard, des centaines de personnes sont venues à l’occasion de l’ouverture officielle d’un musée naturel et d’un centre de recherche emblématique où touristes et scientifiques peuvent explorer les origines de la terre grâce à une technologie de pointe.

Le Musée Naturel des origines, situé sur l’avenue principale Charles Darwin à Puerto Ayora, centre touristique des Galápagos, synchronisent des téléviseurs tactiles et des casques audio à la réalité virtuelle. Avec ces moyens, il est possible de visionner des fossiles et des carapaces de tortue géantes, offrant ainsi aux visiteurs une expérience interactive où ils peuvent étudier la riche histoire naturelle des légendaires îles du Pacifique. En plus de la salle d’exposition, deux salles du musée sont réservées à la recherche scientifique.

« En tant qu’adventistes du septième jour, ce qui justifie notre raison d’être ici et notre volonté de préserver la nature, c’est la compréhension que nous avons de nos origines reconnues dans notre relation avec Dieu », a déclaré le président de l’Eglise adventiste mondial, Ted N.C. Wilson, à un auditoire réuni dans une salle comble de scientifiques, de représentants du gouvernement et de membres de l’église présents pour l’inauguration du musée le soir du 29 février.

« Que beaucoup en viennent à mieux connaître ses origines et Dieu, grâce à ce musée », a souhaité M. Wilson lors de son discours.

L’accueil chaleureux de ce musée des Origines a été exprimé par des responsables gouvernementaux et des scientifiques lors de l’inauguration.

Le maire adjoint de Puerto Ayora a remercié l’Église adventiste pour l’ouverture du musée et présage de nombreuses visites pour ces expositions. Le gouvernement équatorien estime qu’un quart de million de touristes viennent chaque année les îles Galápagos, situées à environ 600 miles au large des côtes équatoriennes. Les vacanciers se rendent principalement sur l’île de Santa Cruz, là où se trouve le musée, mais ils se rendent également sur l’île de San Cristobal, située à environ 100 kilomètres.

Un groupe d’invités parmi les scientifiques, dont le directeur de la station de recherche Charles Darwin, qui promeut la conservation et la biodiversité aux Galápagos, a approuvé la présence de ce musée qui encourage la gestion de l’environnement.

Le 02 mars, le musée a également fait la une des journaux nationaux, comme « El Univers », le quotidien le plus réputé de l’Equateur, dans un reportage avec trois photos sous-titrés « Origines, un nouveau musée interactif sur les Galápagos ».

Parcelle de terre miraculeuse

Le musée est situé sur un terrain qu’un adventiste, professeur de biologie, M. Lester E Harris Jr. a acquis au nom de l’université californienne de Loma Linda, il y a de cela près d’un demi-siècle. Dans l’objectif d’obtenir d’une manière ou d’une autre un terrain qui permettrait de créer une unité de recherche destinée aux étudiants adventistes. Harris au cours de son vol pour les Galápagos en a touché deux mots à son voisin de siège lors d’une conversation. Il s’est avéré que ce dernier s’envolait pour les Galápagos dans l’espoir de pouvoir enfin vendre un terrain dont il voulait absolument se dessaisir. Ce vendeur potentiel, croisé pendant ce voyage a, volontiers, accepté de vendre le terrain à Harris avant que l’avion n’atterrisse à l’aéroport sur l’île de Balta, qui dessert Puerto Ayora.

« Je dirais que c’était vraiment providentiel », a déclaré Bill Hayes, professeur de biologie à l’université de Loma Linda, qui a raconté l’histoire du miracle dans une interview. Il a représenté l’université à l’ouverture du musée.

L’université de Loma Linda a fermé son ancienne unité de recherche dans les années 1980 et a fait don du terrain à l’église adventiste. Aujourd’hui, l’école adventiste de Loma Linda, qui accueille 12 élèves, est située à côté du musée et compte 271 élèves sur deux campus.

Harris, un biologiste renommé qui a enseigné à l’université La Sierra et au Columbia Union College (aujourd’hui l’université adventiste de Washington), est décédé en 2012 à l’âge de 89 ans. Il fut le cofondateur de l’ancienne unité de recherche avec Ernest Booth, un professeur qui a commencé les programmes de biologie de premier et deuxième cycles à l’université Walla Walla et a ensuite enseigné à l’université Loma Linda. Booth est décédé en 1984.

Nouvelle catégorie d’évangélisation

Le musée des Origines marque une étape importante dans les actions de l’Eglise adventiste pour permettre aux visiteurs à vivre mieux physiquement, mentalement, socialement et spirituellement grâce aux « centres d’influence urbains ». L’Eglise gère des centaines de centres urbains d’influence dans le monde entier, notamment des librairies, des clubs de fitness et des centres communautaires offrant des cours de langue et des cours de cuisine végétale. La collection sur les Origines est cependant la première incursion pour l’Eglise adventiste dans un musée de haute technologie.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply