Internationales

L’Église Adventiste vient en aide aux ex-combattants de Boko Haram

5 mars 2020 | Abraham Bakari | Cameroun | WAD

Plus de vingt tonnes de denrées alimentaires ont été remises au Comité régional de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration (CNDDR) de l’Extrême Nord du Cameroun à Maroua le vendredi 28 février 2020. Bénéficiaires : les ex-combattants de la secte Boko Haram.

Le Gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari et le président de l’Église Adventiste en Afrique de l’Ouest et du Centre (DAO), pasteur Elie Weick-Dido et le responsable de l’Évangélisation de la Division, pasteur Same Vincent Roger étaient les invites d’honneur de cette cérémonie. Le concept ITM (implication totale des membres) apporte une peu d’espoir aux ex-combattants de la secte Boko Haram.

Plus d’un millier de membres d’église, des autorités administratives et militaires, des curieux et les médias étaient présents à l’esplanade des services du gouverneur de la région. Après l’exécution de l’hymne national du Cameroun, le pasteur Issa Babba, Secrétaire Exécutif de la Fédération Adventiste du Nord Cameroun (FNC) a fait la prière d’ouverture suivi des mots de bienvenue du Président de la FNC, pasteur Hendjena Richard. Accompagné du trésorier de la FNC, Tchamaya David, organisateur de ces dons, Same Vincent Roger, responsable de l’évangélisation à la DAO a présenté le contenu de cette aide en faveur des ex-combattants.

Les denrées alimentaires étaient constituées de farine de maïs, d’huile de cuisine, de riz, de mil et de sel de cuisine d’une valeur de près de cinq millions de FCFA. Dans ses propos, le gouverneur Midjiyawa Bakari a remercié l’Église Adventiste « pour ses réponses aux sollicitations lancées par le Chef de l’État. Elle a apporté le 19 mars 2016 un don d’une valeur de 21 millions de FCFA aux victimes de Boko Haram et à nos vaillantes forces de défense et de sécurité. Le gouvernement de la République n’a pas oublié ce geste salutaire retenu par l’histoire pour servir de modèle aux générations à venir. »

S’adressant au pasteur Elie Weick-Dido venu poser l’acte d’amour, le gouverneur a précisé que « Ce geste de magnanimité, d’élan de cœur, traduit à suffisance l’importance que l’Église Adventiste du Septième Jour attache au retour définitif et à la consolidation de la paix dans l’Extrême-Nord du Cameroun ainsi qu’au bien-être de ses populations. » Les dons symboliques ont été remis au gouverneur qui les a passés au coordonnateur régional du CNDDR, Oumar Bichaïr. Ce dernier n’a eu pour mot que « Merci ». Un mot repris plusieurs fois sur un ton de profonde satisfaction suite à un geste qu’il souhaite voir le plus régulièrement possible pour répondre aux besoins de près d’un millier de repentis de la secte Boko Haram.

Un des points marquants de la cérémonie aura été la prière en faveur du Cameroun. Pasteur Elie Weick-Dido a prié pour les autorités et le peuple camerounais. Mais avant, il a exhorté les Camerounais « à la paix, au pardon, à la réconciliation et à l’amour tout en participant efficacement à la construction nationale. Car ce n’est pas sur un bouton qu’on appuie pour développer une nation. Chaque pays a besoin de la contribution de ses enfants. Ceux qui se sont égarés peuvent faire l’expérience de l’enfant prodigue ».

Un culte solennel a mis fin à la visite pastorale du président de la Division avec près de 5000 personnes assemblés dans l’enceinte du Collège Adventiste de Maroua. « La tragédie des occasions manquées », tel était le titre du sermon qui a appelé le peuple de Dieu à ne pas mépriser le temps de la visitation, le temps de grâce, le temps de probation et le temps de bénédiction. Il faut donc rester vigilant. Ce fut un réel temps de rafraîchissement pour tout un peuple satisfait de la visite son berger. Pasteur Elie Weick et sa délégation faite de Pasteur Same Vincent et frère Serge Thiombiano ont quitté Maroua dans la nuit du samedi 29 février 2020.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply