Internationales

Impliquez- vous !

Ted N. C. Wilson, président mondial de l’église adventiste du septième jour, Maryland, USA / Adventist World

(Question) : Depuis de nombreuses années, vous tenez des campagnes de réveil et d’évangélisation dans le monde entier. Qu’est-ce qui vous motive à continuer ? Qu’est-ce qui pousse un administrateur de l’Église archi-occupé à demeurer activement impliqué dans l’évangélisation ?

Il y a deux raisons, je dirais, pour tenir des campagnes d’évangélisation et aider les gens à mieux comprendre la Bible. La première, c’est que Jésus revient très bientôt. Nous sommes tous censés nous impliquer dans un service ou un autre pour nos semblables. Les campagnes d’évangélisation sont une occasion pour Nancy [ma femme] et moi de participer à une évangélisation très directe. Bien entendu, je m’implique dans de nombreuses activités administratives et de nombreuses réunions officielles.

Par contre, l’évangélisation directe m’amène à une opération de première ligne. C’est tellement formidable, tellement merveilleux d’y participer ! J’aime beaucoup enseigner ces messages [bibliques] ! Je prêche la série Révélation de l’espoir de Mark Finley. Je l’ai prêchée à maintes reprises. Mais chaque fois, je suis en quelque sorte reconverti, et raffermi dans ma foi en la Bible et en son précieux message.

La deuxième raison, c’est pour aider tous les dirigeants et membres de l’Église à reconnaître la nécessité de s’impliquer en partageant personnellement l’Évangile.

En d’autres termes, c’est d’abord pour soutenir ce processus tout entier par la puissance du Saint-Esprit, pour faire l’impossible pour toucher la vie des gens. Ensuite, c’est pour donner l’exemple, pour dire simplement :

« Vous aussi pouvez le faire ! Une telle expérience vous rafraîchira en tant qu’administrateur. » Voyager pour assister à des réunions et présider à des réunions sont autant de choses auxquelles vous consacrez votre temps pendant près de 50 semaines par année. Mais vous pouvez prendre deux, trois semaines pour participer à des activités d’évangélisation de première ligne. Ce sera tellement gratifiant ; ça l’est chaque fois pour moi.

(Question) : Vous dites avoir prêché le même message en différents endroits. Selon vous, existe-t-il une évangélisation « universelle » ? Est-il nécessaire d’adapter le message à une culture spécifique ?

La beauté du message évangélique, c’est que l’essentiel se trouve dans le dénominateur clé de toutes les cultures : la sainte Parole de Dieu. Donc, oui, en termes d’illustrations, de façon de l’expliquer, de le formatter – on peut, dans une certaine mesure, adapter ce message à la culture. Mais la beauté de la Parole de Dieu et de la vérité biblique, c’est qu’elles se fraient un chemin à travers toutes les cultures, tous les groupes linguistiques, tous les groupes de personnes parce que leur message vient du ciel.

(Question) : Il y a quelques jours, j’ai appris que certaines régions où vous avez prêché dans le passé ont été tellement dynamisées qu’elles organisent maintenant par elles-mêmes des campagnes d’évangélisation – même dans des endroits où l’évangélisation publique ne se faisait pas auparavant. Croyez-vous qu’un tel phénomène se produit partout ?

Oui. Je crois que la même chose peut se produire partout où les croyants se consacrent à fond à l’évangélisation, permettent à Dieu d’agir à travers eux, et utilisent leur énergie créative pour atteindre les gens de toutes les manières possibles – par le ministère global de la santé, le service à la communauté, ADRA [l’Agence de développement et de secours adventiste], des approches adaptées aux jeunes et aux familles, différents séminaires en vue d’une vie meilleure. En fonction de la culture, il faut trouver différentes façons de côtoyer les gens. Il faut établir des centres d’influence dans les villes, aider les jeunes à faire le travail de représentant évangélique. Tous ces différents contextes doivent être utilisés pour que les gens sachent qu’il existe une vérité, et qu’il y a des gens disposés à les aider.

Aujourd’hui, la technologie est remarquablement utile. On peut faire de l’évangélisation par téléphone, ainsi que par différents sites Web qui aident la population. Tout ça marche de concert. Et le Saint-Esprit réunit le tout pour toucher le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur.

L’essentiel, c’est que vous fassiez quelque chose pour l’amour de Jésus ! On ne peut se contenter de rester assis et de dire : « Ça ne marchera pas dans notre culture », ou « C’est inapproprié ». Si telle ou telle méthode est inappropriée, alors, qu’est-ce qui serait approprié ? Découvrez-le, et passez à l’action !

(Question) : Alors que vous réfléchissez à ce que fait notre Église, pensez-vous que nous travaillons au mieux de nos capacités ? Y a-t-il quelque chose que nous ne faisons pas, quelque chose que nous pourrions améliorer ?

À mon avis, il faut qu’un plus grand nombre d’églises et d’organisations comprennent et contextualisent le concept tout entier de l’Implication totale des membres [une initiative de l’Église adventiste mondiale qui cherche à amener chaque membre à s’impliquer en parlant de Jésus à ses amis et à ses voisins]. Ce n’est ni le pastorat, ni les directives de l’Église [leadership] qui vont accomplir l’œuvre. Dirigeants et membres doivent travailler ensemble. Les laïcs doivent sentir qu’ils sont autant partie prenante dans cette grande œuvre que ceux qui sont payés pour le faire. Tous doivent s’impliquer.

Plus précisément, il faut mettre davantage en œuvre le plan que nous donne l’Esprit de prophétie en faveur des villes, dont des « antennes ». Nous développons actuellement ces centres d’influence urbains. En même temps, il faut établir des organisations en dehors de la ville pour loger les ouvriers qui travaillent en ville et d’autres encore. On y trouvera des écoles de formation pour les ouvriers qui travaillent pour le Seigneur dans les villes. Dans ces établissements à la campagne, on peut disposer d’un petit centre de santé où les gens de la ville peuvent venir pour se libérer l’esprit, pour apprendre aussi ce qu’est vraiment une vie saine et une vie spirituelle. Il faut ensuite les intégrer d’une manière ou d’une autre dans le travail missionnaire.

(Question) : Je vois maintenant où nous pourrions nous améliorer. Mais en même temps, se pourrait-il que nous rations tout simplement certaines choses dans nos efforts pour atteindre nos semblables et dans nos efforts d’évangélisation ?

Alors que nous sommes à la fin des temps, nous devons nous rappeler d’un aspect très important : il faut prier pour recevoir l’effusion du Saint-Esprit. Même si l’Église adventiste grandit dans le monde, la population mondiale continue, elle aussi, de s’accroître à un rythme plus rapide encore. Nous n’achèverons jamais l’œuvre par nous-mêmes. Nous devons nous rendre compte que c’est seulement le Seigneur qui disposera notre cœur, qui nous aidera à nous conformer entièrement à sa volonté, qui nous préparera à recevoir son Saint-Esprit. Et alors, le message se répandra comme une traînée de poudre.

Préparons-nous, car lorsque le Saint-Esprit se déversera sur nous, ce qui se passera sera absolument incroyable !

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply