Actualités localesADRAFédérales

FFS – FESTIKID’S ADRA 2019

By septembre 30, 2019 octobre 25th, 2019 2 Comments

Magali FILONI | Antenne d’ADRA Angoulême | BIA-ANN

C’est avec grand plaisir qu’ADRA FRANCE Antenne Locale d’Angoulême, en collaboration avec quelques bénévoles de l’Antenne Locale de Bordeaux et membres de l’église d’Angoulême, a renouvelé cette 3ème édition de « FESTIKID’S ADRA ».

“Jusqu’au dernier moment nous étions suspendus à la météo qui nous avait été défavorable l’an passé et craignions de fortes pluies… Aussi, nos prières sont montées lors de l’ouverture, pour demander à notre Grand Créateur sa clémence”, dit Magali Filonin, une des organisatrices de l’événement.

Les stands se sont installés en salle avec le projet certain de les sortir en extérieur dès la fin du repas des bénévoles. Ce qui a été réalisé puisque le soleil fut au rendez-vous.

Enfants et parents sont arrivés dès le début de l’après-midi pour courir vers les stands préférés : l’arbre à bonbons, la course à pieds liés, le maquillage, le chamboule-tout, la pêche à la ligne etc…

Chaque famille est repartie avec les bras chargés de lots et de friandises, heureuse de ces instants ludiques partagés. Les enfants redemandaient des cartons d’accès aux stands. Lors de la fermeture à 18 h ceux-ci étaient encore en train de jouer quand il fallut promettre de se revoir pour l’année prochaine.

“Nous avons été ravis de revoir une famille de nos bénéficiaires, maman et ses deux enfants, arrivée affamée et épuisée de Géorgie lors de l’ascension” a informé Filonin.

ADRA les avait alors hébergés à l’hôtel après leur avoir fourni nourriture et produits d’hygiène leur manquant cruellement (expérience partagée avec l’association BAOBAB locale qui ont été plus qu’ébahis de l’action/réaction d’ADRA Angoulême).

“Ils sont à présent en de bonnes mains et à chacune de nos rencontres viennent nous embrasser heureux de nous voir, pleins de reconnaissance” continuait Filonin.

Cette journée donne chaud au cœur, car bénéficiaires et bénévoles se retrouvent pour un moment de joie, de don de soi, de partage, de bonheur et, aux dires de plusieurs témoignages, un moment « familial » perdu pour les migrants et retrouvé.

Pour finir, Mme Filonin a ajouté : “
Que le Seigneur soit loué pour ses œuvres qu’Il nous confie sous sa grande bienveillance ! Qu’Il nous remplisse de joies pour ces moments exceptionnels de reconnaissance, d’amour et de fraternité partagés. Le proverbe dit : « Qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir », OUI ! AMEN !”

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply