Réflexions spirituelles

Est-ce que tout le monde compte pour Dieu ?

By juin 27, 2020 juillet 1st, 2020 No Comments

Galina Stele, Maryland, USA / Adventist World

Une fois, j’ai vu une image d’un ciel étoilé avec des galaxies et des planètes de tailles et de formes différentes. Ce ciel, projeté sur un écran géant couvrant un mur tout entier, était d’un bleu radieux et parsemé de planètes d’une beauté extraordinaire. Un rayon de lumière partait de haut en bas, et quelque part au milieu de ce mince rayon, se trouvait une petite tache presque invisible. C’était notre planète ! Si petite dans un macrocosme incommensurable ! Si petite, mais tellement précieuse pour Dieu qu’il est venu la racheter !

Jésus a créé l’Église, son propre microcosme sur terre, pour racheter les êtres humains « de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue » (Ap 7.9). Chaque personne sur cette planète compte pour lui. C’est pourquoi la mission devrait être importante pour nous. Voici quelques détails inspirants tirés du rapport missionnaire de 2018 de l’Église adventiste :

L’œuvre adventiste a été établie dans 213 des 235 pays et régions du monde.

Au cours des 15 dernières années, l’effectif de l’Église s’est accru de plus d’un million de nouveaux membres chaque année. Au cours des deux dernières années, un nouveau membre s’est joint à la famille de l’Église adventiste du septième jour toutes les 23 secondes environ.

Près de 59 000 anciens membres ont été rebaptisés et ont adhéré de nouveau à l’Église (1).

Nous avons là de bons chiffres. Le nombre d’anciens membres qui sont revenus à l’Église est particulièrement encourageant et devrait augmenter. La rétention des membres, le discipulat et la reconquête sont, en effet, des questions d’une importance cruciale (2). Mais malgré plus d’un million de nouveaux membres en 2018, la croissance nette n’a été que de 687 432 nouveaux membres. Bref, 611 467 membres ont quitté l’Église ! Cette perte – environ 44 pour cent des adhésions – est légèrement plus élevée que celle de 2017 (42 pour cent) (3).

Qui sont ces gens ? Qui sont ces disparus depuis de nombreuses années mais figurant toujours sur les listes de l’effectif des congrégations locales ? Qui sont ceux qui, après avoir déménagé, n’ont pas repris contact avec l’Église ? Ceux qui sont partis à cause des difficultés, des tentations ou des conflits dans leurs congrégations ? Des jeunes, des nouveaux convertis, ou des membres de longue date ? Est-ce que tout le monde compte vraiment pour nous ?

Les congrégations sont différentes – non seulement en taille et en composition, mais aussi en atmosphère et en approche sur le plan de l’éducation et du discipulat. Nous devrions nous préoccuper de ce que les gens ressentent au sein de nos congrégations. Assurons-nous de leur procurer, dans leurs parcours spirituels et leurs défis quotidiens, un soutien rempli de grâce, car chaque être humain compte. Quel est le résultat le plus souhaitable de la mission de la congrégation locale ? N’est-ce pas que tous ceux qu’elle atteint fassent partie de la grande multitude sur la mer de verre ?

Ne l’oubliez pas : sur cette minuscule tache qu’est notre planète, tout le monde compte pour Dieu !


(1) Bureau des archives, des statistiques, et de la recherche de la Conférence Générale, 2019 Annual Statistical Report, new series, vol. 1, p. 2, 30, 92.

(2) Voir le 2019 Nurture and Retention Summit Material sur le site  https://adventistresearch.org/nurture2019_summit and relevant ASTR blogs at www.adventistresearch.org/blog.

(3) David Trim, Statistical Report 2019: Mission Trends and Resources, présentation PowerPoint donnée lors du Concile annuel de 2019, https://documents.adventistarchives.org/Statistics/Presentations/2019%20Annual%20Council%20 Statistical%20Report.pdf.


Galina Stele, diplômée en ministère pastoral, est chercheuse et gérante de l’évaluation du Bureau des archives, des statistiques, et de la recherche de la Conférence générale.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply