Internationales

En Australie, un terrain de camping adventiste fait face à de soudaines inondations

By février 25, 2020 No Comments

Par : Maryellen Fairfax, Adventist Record / Adventist Review

Dans des conditions météorologiques extrêmes provoquant de graves inondations en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, le Crosslands Youth and Convention Centre – situé non loin de la rivière Hawkesbury, au nord de Sydney – a été inondé par 1,2 mètre d’eau le dimanche 9 février 2020.

Les gardiens Bruce et Maxine Hill ont été en conséquence confrontés à une tâche de nettoyage titanesque.

« Lundi matin, la décrue a été totalement amorcée laissant derrière elle environ 100 millimètres de boue sur tout le site et dans les cabanes en contrebas. C’est tout simplement dévastateur », a déclaré Bruce Hill.

Tout le terrain de camping a été submergé. Il s’agit de la troisième et, de la pire inondation qu’a subi le site au cours des sept dernières années.

« Je suis rendu sur le terrain pour évaluer l’état des dégâts, et j’en ai presque pleuré », fait remarquer Bruce. « Le plus dur, c’est la piscine dans lequel s’y trouve des poissons ; cela ressemble à un égout épais et brun. »

En plus de la boue, la décrue a laissé derrière elle une couche de feuilles mortes atteignant un niveau jusqu’aux genoux. Le site est ravagé par la chute d’un grand arbre, une partie des clôtures et des lignes électriques du court de tennis sont détruites.

« Nous faisons face à un dysfonctionnement électrique et d’eau courante » actuellement, a poursuivi Bruce qui souligne que « le problème se centre à la phase de nettoyage qui ne peut être envisagée sans eau propre ».

« Nous pensions que l’arbre tombé avait emporté dans sa chute un tuyau du sol, non… Mais nous sommes obligés de faire un détour… et coupés la route pour le découvrir », ajouta-t-il.

En plus de la tâche importante qui consiste à remonter la route, les gardiens du camp sont confrontés à la perspective de nettoyer les feuilles mortes sur l’ovale.

« Après la toute dernière inondation, nous avons couvert le jardin d’une litière de feuilles, ce qui a contribué à sa repousse, mais cette fois nous serons amenés à faire une répartition uniforme sur l’ovale et semer quelques graines pour aider l’herbe à pousser à nouveau. C’est vraiment une bénédiction, mais nous avons besoin d’un tracteur équipé d’une dent [ou d’une fraise] pour répandre la matière sur l’ovale » et d’un conducteur qui sache y faire », dit Bruce. « Ce serait d’une aide efficace ».

« Un groupe a proposé leur aide, mais nous avons perdu le contact avec eux. Ils auraient été en mesure de faire le tour du site et d’enlever les rondins, les débris et les ordures. »

Face à l’ampleur des dégâts, deux groupes ont dû être évacués. La direction de Crosslands a également été contrainte d’annuler une visite programmée pour la semaine qui a suivi l’inondation.

En dépit de cette déplorable situation, Bruce et Maxine ont remercié les personnes qui les ont contactés.

« Nous avons reçu de nombreux messages de soutien, mais je ne les ai pas reçus avant ce matin [mardi 11 février] parce que mon téléphone a été détruit alors que je pataugeais dans l’eau. Un grand nombre de prière nous soutiennent, et c’est pour nous un grand réconfort ».

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply