CoronavirusInternationalesSanté

Dons pour les hôpitaux adventistes durant la pandémie de COVID-19

By août 30, 2020 No Comments

Portant leur équipement de protection individuelle (ÉPI), le personnel médical de la Clínica Adventista Ana Stahl d’Iquitos, au Pérou, tient une affiche sur laquelle est écrit « Dieu est avec vous. Qu’il vous bénisse. » AdventHealth et ADRA se sont mis ensemble pour envoyer de l’ÉPI et d’autres fournitures aux travailleurs de la santé des établissements médicaux du monde entier au cours des trois derniers mois. Une photo offerte par AdventHealth.

Le 2 août 2020 | Winter Park, Floride, États-Unis | Ingrid Hernández / DIA

L’Hôpital adventiste d’Haïti, situé à une trentaine de minutes de Port-au-Prince, a été l’un des trois premiers hôpitaux de la Division inter-américaine des adventistes du septième jour à accepter des cas de COVID-19. La première semaine suivant la déclaration de l’état d’urgence en Haïti, le centre médical a fermé ses portes pour préparer ses équipes, ses services et ses opérations pour ce qui se préparait.

Ce qui a rapidement suivi, selon Franck Généus, chef du personnel, est une augmentation des prix de l’équipement de protection personnelle (ÉPI) et d’autre matériel essentiel sur le marché. L’ÉPI, indispensable aux travailleurs de la santé de première ligne et aux autres premiers répondants, comprend les masques, les écrans faciaux, les lunettes de protection et les gants.

« Même si nous avons débuté avec une assez bonne réserve d’ÉPI, nous savions qu’il serait difficile de nous réapprovisionner. »

La Clinique Adventiste Ana Stahl d’Iquitos, au Pérou, qui fait partie de la Division sud-américaine des adventistes du septième jour, a dû demeurer fermée pour une bien plus longue période étant donné l’éclosion dans sa région. D’après un rapport de Reuters, le Pérou a confirmé son premier cas de coronavirus le 6 mars et a dépassé les 10 000 cas le 14 avril. À la fin de ce mois, la Clinique Ana Stahl a été forcée de fermer ses portes pendant 30 jours en raison d’un manque de personnel. De ses 250 employés, quelque 75 % étaient en congé de maladie.

Trois palettes de fournitures emballées et prêtes pour l’expédition à l’Hôpital adventiste d’Haïti à Carrefour, une banlieue de Port-au-Prince. Une photo offerte par AdventHealth.

« Parmi les raisons qui expliquent un tel taux de maladie, il y a le manque de provisions en ÉPI », a dit Greg Hodgson, directeur du travail missionnaire mondial de Centura Health, un partenaire régional d’AdventHealth. Et les établissements médicaux adventistes du Pérou ainsi que l’Hôpital adventiste d’Haïti, sont des établissements-empreintes du programme missionnaire mondial d’AdventHealth.

Bien que le gros du travail missionnaire mondial d’AdventHealth s’effectue à l’étranger, comme des voyages missionnaires, des séances de planification stratégique sur place et d’autres échanges en personne, l’équipe a vu l’occasion de continuer d’aider les établissements-empreintes à partir de la maison en expédiant de l’ÉPI en collaboration avec l’Agence de développement et de secours adventiste (ADRA). Ils ont commencé par l’envoi de fournitures à l’Hôpital adventiste d’Haïti, à l’Hôpital Memorial Andrews, en Jamaïque, et au Centre médical Vista del Jardín, en République dominicaine. Ils ont ensuite notamment ajouté la Clinique adventiste Ana Stahl et l’Hôpital adventiste Valle de Ángeles, au Honduras.

« L’approvisionnement local si essentiel en ÉPI est rapidement devenu impossible sur notre territoire, surtout à cause des prix élevés et de l’indisponibilité, deux gros obstacles au flux adéquat de service, a expliqué le Dr Elie Honoré, président des Services de soins de santé adventistes sur le territoire inter-américain. Ma réaction en est une de gratitude et de reconnaissance envers Dieu et AdventHealth pour cette intervention. »

À l’aide de leur expérience combinée en logistique, AdventHealth et ADRA ont, jusqu’à maintenant, été capables d’envoyer 30 palettes d’ÉPI à des hôpitaux de neuf pays. Ce sont d’abord les Missions mondiales d’AdventHealth qui ont demandé aux établissements-empreintes quel était leur rythme d’utilisation afin de déterminer la quantité de dons nécessaire. Elles ont ensuite travaillé étroitement avec les équipes de la chaîne d’approvisionnement d’AdventHealth pour s’assurer que les articles provenaient de réserves qui pouvaient être offertes en dons.

L’équipe d’AdventHealth, en Floride centrale, chargent un conteneur de boîtes d’EPI à destination du Centre médical Vista del Jardín de Santo Domingo, en République dominicaine. Une photo offerte par AdventHealth.

« AdventHealth est toujours heureux de soutenir des entités de l’Église et d’autres partenaires clés où que ce soit durant cette pandémie, a souligné Marisa Farabaugh, directrice de la chaîne d’approvisionnement d’AdventHealth. Étant donné le changement constant de notre niveau de stocks et de nos besoins, nos équipes d’approvisionnement évaluent constamment les possibilités d’aider les autres tout en priorisant toujours la protection de nos collègues et travailleurs de première ligne. »

Cette générosité a énormément aidé les établissements comme l’Hôpital adventiste d’Haïti.

D’après le Dr Généus, « Le soutien d’AdventHealth fut en quelque sorte providentiel. Nous avons reçu d’eux des articles comme des masques, du savon moussant et du désinfectant. »

Des dons en argent ont également été envoyés aux établissements pour les aider à se procurer de l’ÉPI localement. Par exemple, Centura Health a donné 30 000 $ pour aider les établissements-empreintes du Pérou à acheter de l’ÉPI. D’autres fonds serviront à la construction d’une aile COVID-19 à la Clinique adventiste Ana Stahl.

« Les besoins sont encore là pour les Missions mondiales d’AdventHealth, a précisé Monty Jacobs, directeur du programme. Notre travail ne se limite pas aux voyages missionnaires médicaux. Il porte également sur l’entretien de nos relations avec nos établissements-empreintes et sur la collaboration avec nos partenaires de manière à ce qu’ils puissent poursuivre leur mission et servir leur communauté en ces temps difficiles. »

Et M. Hodgson est bien d’accord.

« D’après notre énoncé de mission, nous existons pour exercer le ministère de guérison du Christ et, comme membres de la famille adventiste, nous avons une responsabilité ainsi qu’une occasion d’aider le système de santé adventiste, chez nous comme ailleurs dans le monde », a-t-il ajouté.


Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply