InternationalesSalle de presse

Communiqué de presse sur la Charte œcuménique du Conseil des Églises chrétiennes de Bologne

By février 24, 2020 4 Comments

Déclaration sur la position de la Division intereuropéenne concernant l’implication d’un pasteur adventiste du septième jour d’Italie dans la signature de la Charte œcuménique du Conseil des Églises chrétiennes de Bologne.

(Téléchargez le Communiqué de presse sous format PDF ici)

Berne, 23 février 2020 [CD-EUDNEWS]. 

Le samedi 25 janvier, le pasteur d’une congrégation religieuse locale en Italie a signé une déclaration commune avec d’autres groupes confessionnels qui, tout en mettant l’accent sur un dialogue respectueux entre et parmi les différentes confessions religieuses, contient certaines déclarations qui vont contre les principes des adventistes du septième jour concernant les relations entre les églises.

L’administration de la Division intereuropéenne (EUD) désapprouve la signature de la charte œcuménique, et réaffirme sa position concernant l’engagement des institutions et des représentants des églises dans les efforts œcuméniques.

En raison de cet événement, les responsables de l’EUD souhaitent clarifier l’implication des pasteurs et dirigeants adventistes du septième jour qui assistent et/ou participent aux  réunions et événements avec les représentants d’autres organismes religieux.

L’EUD encourage toutes ses institutions à se conformer en faisant un rappel sur les précieux  principes contenus dans la Bible, les écrits d’Ellen G. White et les divers textes, documents et déclarations publiés par l’Église adventiste  sur nos relations avec les autres religions et confessions. Nous confirmons que :

  1. L’Église Adventiste du 7e jour favorise le dialogue et les relations fraternelles, de respect et de compréhension mutuelles avec les autres communautés religieuses, à tous les niveaux de l’organisation de l’Église.
  2. Nous sommes pleinement convaincus et défendons fermement que la liberté de conscience et la liberté religieuse est un droit inhérent à tous les êtres humains, non pas comme quelque chose que nous ne revendiquons que pour nous, mais comme un droit à accorder à tous, même à ceux qui pensent différemment que nous.
  3. Cependant, le dialogue et la compréhension réciproque ne signifient pas être d’accord avec les autres par le seul fait d’assurer des relations cordiales.
  4. Nos croyances fondamentales ont été soigneusement et laborieusement construites sur le fondement sûr de la Bible. Ces déclarations de foi définissent notre identité en tant qu’église et devraient toujours être gardées comme notre spécificité distinctive.
  5. En tant que représentants de l’Église adventiste du septième jour, nous devons parler clairement au nom de la communauté que nous représentons. Ainsi, nous ne devons pas négocier ou faire de compromis sur tout ce qui va à l’encontre des principes de notre Église et ses croyances fondamentales.

Pour plus d’explications, veuillez consulter les déclarations ci-dessous.

Nous apprécions la déclaration de l’Union Adventiste Italienne qui explique que l’événement de Bologne ne change en rien la position officielle de l’Eglise Adventiste du 7e jour en Italie.

Déclaration de l’Union italienne de l’Église adventiste du septième jour.

Chers frères et sœurs, nous sommes conscients de l’inconfort, du malaise et de la déception que suscite la nouvelle sur la décision du pasteur adventiste Giovanni Caccamo, comme signataire de la « Charta Ecumenica di Bologna » lors de l’événement œcuménique.

Cette rencontre et la signature apposée au bas de ce document ne représentent pas la position de l’Union italienne. En tant qu’Administrateurs de l’Union italienne, nous n’étions pas informés de ce rassemblement, étant une initiative locale du pasteur de Bologne. Nous exprimons nos regrets pour la situation générée.

En tant que responsables et dirigeants de l’église, nous apprécions et soutenons tous les dévouements qui nous permettent de témoigner de notre foi avec respect et amitié. Notre intention est de faire en sorte que notre voix soit entendue dans chaque réunion, qu’elle soit œcuménique ou non, afin de partager notre foi avec d’autres.

Cependant, nous nous détachons de toute déclaration qui porte atteinte à notre liberté d’évangélisation ou qui nous conduit à nous conformer aux décisions prises par l’impulsion d’une seule église. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas reconnaître l’autorité de cette église comme un de nos choix.

Par conséquent, même si le document signé à partir d’une bonne intention dans son ensemble, et malgré le fait que nous reconnaissions ces bonnes dispositions d’esprit qui l’ont motivé (établir un dialogue respectueux et pacifique entre et avec les différentes confessions religieuses de la région),  certains points qui y figurent ne reflètent en rien la position officielle de l’Église adventiste du septième jour.

Conscients de cela, nous prenons nos distances par rapport à cette charte œcuménique.

Que le Seigneur nous aide à être de bons témoins de la Foi et de la Grâce reçues en Christ, sachant que notre mission ne doit jamais être conditionnée par une organisation ou une puissance terrestre.

Les administrateurs de l’Union adventiste italienne du septième jour.

Articles et déclarations sur les relations interreligieuses

Le principe de la liberté religieuse ne peut être pleinement compris que s’il inclut le droit irrévocable d’exprimer et de partager sa foi et ses croyances :

L’Église adventiste dialogue, dans l’ouverture et la bonne volonté, avec d’autres religions et confessions, et considère le dialogue interreligieux comme une occasion de partager sa perspective et d’intervenir dans la société sur des questions d’intérêt commun. Nous soutenons et appliquons la vision de l’Église adventiste sur les relations avec les organisations religieuses non adventistes, exprimée dans l’explication officielle suivante :

En ce qui concerne le dernier événement relatif à la participation d’un pasteur adventiste à une réunion œcuménique à Bologne, en Italie, nous réaffirmons notre position officielle sur le catholicisme romain

Autres déclarations officielles sur la position de l’église concernant les relations interconfessionnelles :

Liberté d’expression et diffamation des religions

Minorités religieuses et liberté religieuse

Comment les adventistes du septième jour voient le catholicisme romain

La liberté religieuse

Relations avec les autres églises et organisations religieuses chrétiennes

Mouvement oecuménique

 

 

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Join the discussion 4 Comments

  • John dit :

    Parfait,
    Mais si un employé (pasteur) fait quelque chose qui engage son employeur (fédération) sur la scène internationale, et va à l’encontre des principes de ses principes,il est viré pour faute grave…

    • Communications UFB dit :

      Bonjour, quelques précisions pour clarifier encore plus.

      1) Ce fait n’a jamais engagé l’employeur, car l’employé n’a pas eu l’autorisation de son employeur pour rien signer. Il était « une erreur par méconnaissance » du pasteur, selon les sources informatives de l’union italienne.
      2) Ce fait n’a jamais même engagé la communauté locale car le comité n’a pas voté ou accordé la signature de ce document.
      2) L’église en Italie n’a jamais été engagée à niveau national, le document comprenait seulement la municipalité.
      3) L’église n’a jamais été engagée sur la scène internationale pour ce fait.
      4) Ce document n’a pas de validité engageante avec les adventistes, même à niveau locale puis que le document a été rejeté et refusé par l’église italienne et l’église internationale.

      C’est à l’Union italienne de gérer le dossier avec ce pasteur.

      • Denis SIPPEL dit :

        Bonsoir,
        J’aurais été intéressé par le contenu, voire le texte intégral, de cette charte, afin d’être parfaitement informé. Nous avons ici la réaction de l’autorité adventiste, mais ignorons l’objet qui a suscité cette réaction. Serait-il possible de consulter cette charte ? Je vous remercie

        • Communications UFB dit :

          Bonjour.

          L’Union franco-belge n’a aucun accès à, ni copie de, ce document ni a aucune connaissance que ce document ait été traduit ou transmis à une autre langue que l’italien originale (document présenté localement à Bologne, Italie).

Leave a Reply