Actualités ReligieusesLiberté religieuse

Au Pakistan, le Grand Mufti de la mosquée locale vient en aide à Maira Shabhaz, jeune chrétienne de 14 ans mariée de force

By juillet 26, 2020 No Comments

Juillet 2020 / Pakistan / Infochrétienne et Aide à l’église en détresse

Une fois de plus au Pakistan, la loi de 2013 sur le mariage des enfants n’a pas été respectée. Maira Shahbaz est une jeune adolescente chrétienne. Le 28 avril dernier, alors qu’elle n’a que 14 ans, elle est enlevée par des hommes armés au Pakistan, puis convertie à l’islam et mariée de force à Mohamad Nakash, musulman. Mohamad a présenté des documents falsifiés au tribunal, affirmant que Maira avait 19 ans, et qu’ils s’étaient mariés en octobre dernier. Et bien que les parents de Maira aient fourni des documents officiels de l’église et de l’école prouvant son âge véritable, le tribunal a statué en faveur du kidnappeur. Le tribunal de première instance de Faisalabad avait statué en faveur de l’agresseur. Pour récupérer leur fille, les parents de Maira avaient alors décidé de faire appel de la décision.

Muhammad Asad Ali Rizvi Efi a rendu un fatwa  (avis juridique islamique) au nom de la mosquée sunnite Rizvi Jammah, à Jhung Bazar (ville de Faisalabad), jugeant comme faux (batil) un certificat de mariage soumis au tribunal par Mohamad Nakash, qui prétend être légalement marié à Maira Shahbaz, une jeune fille qu’il a kidnappée.

Le tribunal de première instance de Faisalabad avait tranché en faveur de M. Nakash en mai, mais la famille de Maira espère que l’intervention du Grand Mufti sera décisive lors d’une audience en appel qui se tiendra à la Haute Cour de Lahore.

Lala Robin Daniel, ami de la famille et militant des droits de l’Homme basé à Faisalabad, qui se bat pour le retour de Maira, a déclaré : « Compte tenu de la perception du mariage au sein de la communauté musulmane, l’intervention du Grand Mufti est significative.  Le certificat de mariage que M. Nakash a produit est indubitablement faux. La signature de l’imam ayant célébré le mariage est fausse. Aucune mention n’est faite du précédent mariage existant de M. Nakash, il n’y a pas de consentement de la femme avec qui il est déjà marié – tout révèle qu’il s’agit d’une fraude. » Bien que la police ait avancé dans ses investigations concernant M. Nakash, on ne sait pas où il se trouve précisément et on peut supposer qu’il se cache.

L’avocat de la famille, Khalil Tahir Sandhu, a formé un recours pour que l’affaire soit jugée en appel par la Haute Cour de Lahore. La plupart des juges étant en congés jusqu’en septembre, aucune date n’a pas encore été fixée.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply