Réflexion d’une jeune femme sur l’image corporelle, la beauté et être une bénédiction pour les autres.

Par Kate Simpson – 19 février 2020 | Adventist Record

Il y a quelques mois, on m’a demandé : « Si vous pouviez changer quoi que ce soit sur vous, que changeriez-vous ?

Des idées me sont venues à l’esprit : Cheveux, silhouette, traits du visage… la liste s’allongeait. Puis, j’ai fait une pause un petit instant, et, une pensée a commencé à germer.

Et si mon Père qui m’avait faite ainsi, m’aime et m’a créée à son image pour être la personne qu’il a voulu que je sois ?

Et si tous mes défauts perçus étaient des bénédictions de Dieu déguisées ? « Je te loue d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : toi qui fais des merveilles… » (Psaume 139:14 BDS).

Maintenant, bien sûr, Dieu a créé des personnes parfaites, mais à cause du péché, nous avons perdu la perfection d’origine de nos premiers parents en Eden. Cependant, peut-être laisse-t-il les marques du péché pour une raison bien précise ? Peut-être sommes-nous dotés de talents spécifiques et spéciaux pour utiliser ces défauts dans le but d’aider mieux les autres ?

Au fur et à mesure que la pensée grandissait, j’ai commencé à l’appliquer à ma vie. Par exemple, je suis une personne très timide qui trouve difficile de simplement parler aux autres. J’aimerais pouvoir tenir une conversation sans être à court d’idées ou engager une conversation avec de nouvelles personnes sans trop d’anxiété. J’ai toujours considéré ces traits de caractère comme des aspects négatifs de ma personnalité, mais en reconsidérant la question sur ce que j’aurais aimé changer en moi, j’ai commencé à les voir plus comme des aspects positifs. Peut-être que Dieu a un plan pour moi qui vise à aider les autres, car si j’étais plus extravertie, je n’aurais pas eu d’agréables relations avec les autres, et ne verrais pas la nécessité de dépendre de Dieu pour mes besoins.

Les pensées s’entrechoquaient, s’entremêlaient, et mon esprit s’agitait. Je m’efforçais à m’accrocher à la nouvelle lumière que j’avais reçue sur le dessein de Dieu pour moi.

La joie au cœur, j’ai commencé à essayer de reconsidérer tout ce qui m’avait semblé négatif jusque-là pour les transformer en positif.

J’ai toujours été gênée par mon corps. Il y eut des jours où je n’ai même pas voulu quitter la maison ou oser me regarder dans un miroir. Le regard de Dieu sur moi me semblait bien meilleur.

À l’aide des lunettes de Dieu, j’ai pu voir que ce corps  m’avait peut-être été donné pour bénir et aider d’autres personnes. « Car vous avez été rachetés à grand prix. Honorez donc Dieu dans votre corps » 1 Corinthiens 6.20 BDS.

Peut-être ai-je été conçue pour m’adapter à la personne moyenne et m’identifier à elle sur le plan personnel au lieu d’être celle qu’elle verrait comme supérieure et envier ce qu’elle n’a pas.

L’image corporelle et l’acceptation  de soi dans sa totalité sont des éléments importants dans la société actuelle. Cependant, Dieu ne veut pas que nous perdions notre précieux temps à nous attarder sur ce que nous n’avons pas. Apprenons à être heureux avec ce que nous avons.

Pour reprendre une pensée biblique, disons, « Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons » (1 Timothée 6.8 BDS)

Gardons pour nous un trésor dans le ciel, et non sur cette terre, qui passera avec notre corps (voir Matthieu 6.20).

Déciderez-vous aujourd’hui de passer votre temps à bénir les autres et à les aider à parcourir leur voyage, celui de la joie ? Et, avec moi, chercherez-vous à transformer vos points négatifs en points positifs pour Dieu ?

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply